Sep
03

Promenade des Orpailleurs…

Promenade des Orpailleurs…Une piste cyclable au nom de la mobilité verte…

C’est avec un pincement au cœur que j’écris cet article aujourd’hui afin de réagir à la situation actuelle dans mon bien-aimé Carouge, car au nom de la mobilité verte que j’approuve pourtant dans ses grandes lignes, nous sommes aujourd’hui confronté à un urbanisme grandissant et des mesures sont sur le point d’être prises. Certain me traiteront d’emmerdeur certes, mais pour de bonnes raisons ! N’y a-t-il pas une solution à tout problème ? En débattre c’est déjà un pas vers le dénouement.

Aujourd’hui je veux vous rendre attentif à la création d’une piste cyclable sur le tracé de la promenades des Orpailleurs. Cet exemple me tient particulièrement à cœur, cette promenade que j’aime tant arpenter est en quelque sorte l’otage de mesures qui sont prises par nos élus au détriment du bon sens.  Celle qui, il y a deux ans encore était emplie de rires, de jeux d’enfants, de bonjours, de sportifs matinaux, de déjeuners sur l’herbe entre collègues et de discussions dans la fraicheur au fil de l’eau… Est devenue depuis peu l’objet du désir pour certains usagers, une voie de vitesse, un raccourci à tout prix, bref, le chemin de la discorde.

Quelle affliction pour un des derniers havres de paix Carourgeois… Car si l’on veut prendre l’air en famille ou en amoureux, ou encore courir pour rejoindre le stade du bout-du-monde, y faire du sport, accéder à la piscine à pied en profitant du paysage, ou enfin se promener avec son chien en toute quiétude en longeant l’Arve bordée de grands saules… c’est l’endroit rêvé.

Quelle tristesse de voir les uns et les autres se chamailler pour un espace dans lequel chacun devrait faire preuve de bon sens citoyen afin que ce lieu soit celui du partage et non celui de la discorde. Il est vrai que tout juste 3 mètres de largeur « it’s short » c’est court! comme disent les anglais, et lorsqu’on marche en famille… partager cet espace dans la bonne humeur… c’est compliqué lorsque qu’une horde des cyclistes arrivent derrière vous rapides et silencieux… là il y a réellement danger et les esprits s’échauffent des deux côtés.

Imaginez que l’un des vôtre fasse un pas de coté et c’est la collision, si vous avez la chance que le véhicule ne soit pas électrique et roule à moins de 45 Kmh vous vous en tirerez peut-être à moindre mal, mais rien n’est moins sûr.

Et pourtant la loi fédérale est assez claire elle enjoint les communes à respectez cette règle des 3 mètres de largeur afin que les cycles puisse y circuler tout en respectant la priorité des piétons. Moi qui roule à vélo, je suis abasourdi de voir de plus en plus d’usagers rouler sur tous les terrains comme des fous, chemins, pistes, trottoirs, arrêt de bus, etc.  Sans aucun égard pour les autres usagers et cela montre à quel point un vent de liberté souffle et balaye le respect des uns et des autres… je vous mets au défis d’entendre dans le brouhaha extérieur et/où celui de la rue le bruit du roulement d’un vélo, d’un cycle électrique arriver sur vous surtout si vous lui tournez le dos en marchant. Ils débouchent, d’un seul coup et sont immédiatement à votre hauteur, le risque de collision est trop grand, pour ne pas en débattre et beaucoup de piétons se plaignent du laxisme des autorités, Car rouler sur les trottoirs est interdit et c’est normal.

Reportons alors cette situation sur cette voie des Orpailleurs, empruntée par des piétons des familles… le bon sens voudrait que les cyclistes mettent pied à terre ou encore ralentissent de manière adaptée à la marche, mais cette règle est très rarement respectée… Imaginez alors une piste cyclable sur cette promenade ce serait véritablement inconscient et cela donnerait un passe-droit définitif aux véhicules électriques de toutes sortes pour l’emprunter en dépit de la sécurité des autres usagers.

De plus est-ce vraiment utile ? car le réseau cyclable déjà disponible sur la commune est bien fourni et les tracés sont efficaces et facilitent déjà tous les déplacements du centre Carougeois vers l’extérieur de la commune et vice-et-versa.

Mais évidemment il fallait que le dernier endroit voué à la promenade devienne au nom de la mobilité verte la voie de tout les excès. Un regroupement d’habitants avait pourtant déposé le 3 septembre 2016 une pétition  pour défendre cette promenade.  Elle avait fait réagir le Conseil Communal de la ville de carouge et ils avaient été écoutés avec intérêt, certaines discussions ont même fait penser que le bon sens prendrait le dessus. Force est de constater qu’en fait il n’en n’est rien, que de plus cette demande d’autorisation faite auprès du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture pour l’octroi de cette piste cyclable a été faite pendant les vacances scolaires en toute discrétion… J’espère qu’il s’agit là d’un hasard et pas une manière détournée des autorités d’entreprendre des démarches dans la plus grande discrétion.

C’est pourquoi il me reste aujourd’hui la plume et ses quelques lignes pour vous faire réagir et vous faire prendre conscience, oui vous Citoyens et habitants Carougeois que les promenades sont un patrimoine précieux que certaines sont adaptées au partage avec des véhicules et d’autres pas. De plus elles disparaissent toutes ses promenades pédestres comme peau de chagrin dans nos cantons romands, alors qu’outre Sarine ce patrimoine est réellement préservé (voir documents annexes) Je vous demanderais donc, pour terminer de prendre le temps de lire nos divers documents annexes mis en ligne, de faire entendre vos voix en réagissant notamment sur les réseaux sociaux & sur notre site web en utilisant les zones de dialogues crées à cet effet.

N’oubliez pas ! Les promenades en ville sont un remarquable patrimoine et elles nous proposent des moments de paix, de verdure, de convivialité et de détente au milieu des cités.

Joseph  Armao-Bouvier

Télécharger (PDF, 72KB)

Télécharger (PDF, 7.42Mo)

Laisser un commentaire